[Joë BOUSQUET]. Correspondance reçue. 1921-1947.

Lot 55
Aller au lot
Estimation :
4000 - 6000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 5 200EUR
[Joë BOUSQUET]. Correspondance reçue. 1921-1947.
[Joë BOUSQUET]. Correspondance reçue. 1921-1947. 76 lettres et cartes postales et 4 manuscrits autographes, totalisant 200 pages de formats divers. Importante correspondance adressée à Joë Bousquet par ses amis écrivains, artistes et éditeurs. Elle comprend des lettres autographes de Jean Cassou, Gala (4 lettres ou cartes), Max Ernst et Leonora Carrington, Gaston Gallimard (5 lettres), Henri Michaux, Jean Paulhan (11 lettres) ou Vercors. Il y est question des publications de Bousquet, de sa collection d'art, de ses lectures, de la situation politique et littéraire au début de la guerre puis à la Libération, du Prix de la Pléiade (décerné de 1943 à 1947 et dont Bousquet est un des jurés), et de plusieurs connaissances et amis comme Max Ernst, Georges Braque, Antonin Artaud, Dubuffet ou Dalí. - Ferdinand ALQUIÉ. 7 lettres autographes signées, 15 pages in-8 ou in-4. Intéressantes lettres à son ami de jeunesse, décrivant notamment le résultat de ses séances d'analyse avec le psychanalyste René Allendy, donnant des nouvelles du milieu artistique parisien (Breton, Tanguy, Eluard, Picasso, Tériade, Max Ernst). - Leonora CARRINGTON. Lettre autographe signée. Café Carrigou, Saint-Martin-d'Ardèche, Thursday [1937] (2 page in-8). À propos de sa relation avec Max Ernst et Marie-Berthe Aurenche : Je passe un moment qui est déchiré. Mais malgré ça, je sente que ces moments seule que je viens de passé sont des choses de valeurs […] je suis bien ici et jamais j'ai senti avant des joies d'être seule, je connais la vie sexuelle, spirituelle et émotionnelle de chagrin - sans tous pareille alors le soir mon cerveau n'a pas trop de travaille. - Jean CASSOU. 2 lettres autographes signées. 11 novembre et 21 novembre 1938 (1 p. ½ et 2 pp. in-4). Belles lettres amicales donnant des nouvelles de ses prochaines publications, parlant notamment de son admiration pour Werther, d'un texte de Bousquet sur les romans policiers et Georges Simenon, ainsi que de la guerre d'Espagne et des accords de Munich : « Ça a été une belle histoire et combien admirablement montée ! Avec tous les soirs, les vociférations d'Hitler à la radio. On ne respire d'ailleurs que pour se préparer à de nouveaux événements ou moins extraordinaires ». - Gaston GALLIMARD. 5 lettres autographes signées. [Paris] 30 mai - 20 juin 1946 (6 pp. ½ in-8, en-tête de la Nrf), évoquant les démêlés de l'éditeur avec le Comité d'épuration. J'ai répété au juge que les Allemands voulaient prendre la maison d'édition après l'avoir mise sous scellés après mon retour, que de toutes façons ils auraient fait reparaître la revue et que pour sauver au moins les oeuvres des écrivains, je l'ai abandonné, Drieu La Rochelle garantissant qu'elle serait purement littéraire ce qui est prouvé par la collaboration de Gide, Valéry, Éluard etc. … et la vôtre. On joint la fin d'une lettre de Jeanne Gallimard à Bousquet, à propos de l'inculpation qui menace son mari (2 pp. in-8). - Jean PAULHAN. 11 lettres et cartes postales autographes signées et un fragment de lettre autographe. [Paris] 1941-1942 et 1946 (5 pp. ½ in-8 sur feuillets à en-tête de la Nrf et 8 cartes postales). Relative à la publication de Traduit du silence et des Fleurs de Tarbes, à Georges Braque, Dubuffet, au Prix de la Pléiade, puis à la journée organisée le 7 juin au Théâtre Sarah Bernhardt en soutien à Antonin Artaud, rentré à Paris après plusieurs années d'internement. La matinée Artaud, pratiquement décevante (peu de spectateurs à 1000 et 1500 francs) était très belle. Discours de Breton du type 'je ne sais pas encore ce que je vais dire, mais je le dirai avec force'. Adamoff, si visiblement malade lui- même ou drogué qu'il en est déchirant. Barrault pour lire les Cenci a eu parfois les cris du fond du ventre d'Artaud lui-même. À part ça, trop de textes évidemment fous, lus avec solennité par Rouleau, Adamoff, mais avec une émotion admirable par Colette Thomas. Artaud assistait à tout, du fond d'une loge silencieux, vraiment d'un autre monde ». Les autres documents reviennent à : René BARJAVEL. Paris 26 mai 1939 (2 pp. in-4).- Max ERNST et Leonora CARRINGTON. Pont- de-Monvert (Lozère) [1937] (1 p. in-4).- Henri MICHAUX. (2 lignes sur un carton in-12).- François-Paul ALIBERT.- Jean BALLARD.- Lucien BECKER.- Simone CAHEN-SALVADOR.- Charles-Albert CINGRIA.- Gala DALI.- DANIEL- ROPS.- Yanette DELÉTANG-TARDIF.- Jean DESRIVES (2 poèmes autographes signés).- Claude-Louis ESTÈVE (manuscrit autographe signé sur Bleu de nuit de Bousquet).- Ivan GOLL.- René ICHÉ.- Edmond JALOUX.- Elise JOUHANDEAU (manuscrit autographe signé avec une douzaine de corrections de la main de Marcel Jouhandeau).- KRIYA.- Huguette LAMBA.- Jean LEBRA.- Jean LE LOUËT.- Jacques LEMARCHAND.- Henri de LESCOËT.- Pierre LOEB.- A.-F. LUGNÉ-POE (billet autographe signé par un autoportrait).- Robert MARGERIT.- René MASSAT.- Fernand MOURL
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue