[Ferdinand ALQUIÉ]. Correspondance des surréalistes avec Ferdinand Alquié. 1936-1966.

Lot 37
Aller au lot
Estimation :
2000 - 3000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 5 200EUR
[Ferdinand ALQUIÉ]. Correspondance des surréalistes avec Ferdinand Alquié. 1936-1966.
[Ferdinand ALQUIÉ]. Correspondance des surréalistes avec Ferdinand Alquié. 1936-1966. 13 lettres autographes, totalisant 13 pages de formats divers. Importante correspondance adressée à Ferdinand Alquié (1906-1985) par Hans Bellmer, René Char, René Magritte, E.L.T. Mesens, Benjamin Péret, Raymond Queneau et Yves Tanguy. Fidèle allié des surréalistes, le philosophe et enseignant, Ferdinand Alquié (1906-1985) ne se définissait pas lui-même comme surréaliste. Il est l'auteur d'une Philosophie du surréalisme (1955), dirigea en 1966 la décade de Cerisy-la-Salle consacrée à l'histoire du surréalisme, puis publia deux ans plus tard les Entretiens sur le surréalisme. Il remercia à cette occasion André Breton pour lui avoir appris, à ses vingt ans, le sens merveilleux du mot "liberté". Détail : - Hans BELLMER. Paris 5 juin 1957. 1 page in-4. Lettre de remerciement pour un texte d'Alquié dédié à Petite anatomie de l'image, à paraître dans la revue La Parisienne. Il est également question d'une photographie de Joë Bousquet qui lui sera transmis par Jean Brun pour une reproduction. Bellmer devait illustrer la couverture de Solitude de la raison publié par Alquié en 1966. - René CHAR. L'Isle-sur-Sorgue, 29 mai 1945. 1 page in-4. "Belle lettre de complicité intellectuelle : Il est certaines connaissances silencieuses qui s'expriment longtemps à l'intérieur de l'être avant de découvrir leur sortie, leur élan et leur verdure. Votre pensée m'est familière. Votre courroux lucide je l'ai partagé à maintes reprises. Le continent que nous avons adopté, avec son peu de confort, ne sollicitera pas de longtemps les sots et les exubérants qui vivent sous le climat de la complaisance éperdue. Aussi les communications seront-elles toujours affectueusement ouvertes entre vous et moi et de cela je suis heureux". - René MAGRITTE. [Bruxelles] 30 mars 1966. 1 page in-8, en-tête à son nom et adresse à Bruxelles. A propos du colloque de Cerisy auquel il ne pourra pas assister : "Je tiens pour certain que, pendant la Décade, des idées précises et nécessaires pourront dissiper beaucoup de cette confusion responsable du peu d'intérêt, voire de la futilité, qui caractérise la prétendument dit 'd'avant-garde'. (Je viens de voir un texte édifiant à ce sujet où il est dit d'un peintre qu'il a vu l'invisible, tout simplement !)". - E. L. T. MESENS. [Londres] 21 juillet 1959. 1 page in-8, en-tête à son adresse londonienne. Il annonce l'envoi de son recueil Poèmes 1923-1958 qui paraîtra illustré de dessins de Magritte. - Benjamin PÉRET. Paris 22 février 1952 et 19 mars 1954. 2 lettres de ½ page in-4 et 1 page in-12. A propos d'un procès à venir dans lequel Péret souhaite nommer Alquié comme témoin et d'une pétition en faveur de camarades condamnés en Espagne. - Raymond QUENEAU. 6 février 1963 et 24 janvier 1966. 2 lettres d'une page in-8 chacune, la seconde à en-tête de la Nrf. Proposition de collaboration à une édition "genre club" du Discours de la Méthode ; la seconde lettre a trait aux préparatifs du colloque de Cerisy. - Yves TANGUY. Paris, 1936-1938. 5 lettres de 5 pages ½. Correspondance amicale, évoquant, entre autres, André Breton et Joë Bousquet, et les travaux de Tanguy. Il est notamment question de l'encadrement d'une aquarelle le 29 novembre 1937 : "Nous avons bien notre ami Georges Hugnet 13 rue de Buci qui travaille pour nous, mais tout à fait entre nous je le trouve un peu cher et souvent d'un goût, un peu tarabiscoté. Il est d'ailleurs plus spécialisé dans la reliure".
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue