Jean-Baptiste ISABEY. 1767-1855. Artiste peintre, miniaturiste.

Lot 110
Go to lot
Estimation :
300 - 500 EUR
Result with fees
Result : 2 860EUR
Jean-Baptiste ISABEY. 1767-1855. Artiste peintre, miniaturiste.
Jean-Baptiste ISABEY. 1767-1855. Artiste peintre, miniaturiste. Portrait du Tsar Alexandre. Circa 1815. Miniature sur ivoire de forme ovale ; cadre de bois noir. Miniature représentant le portrait d'Alexandre Ier de Russie, qui aurait été réalisée en 1814 lors du passage du Tsar à Paris, ou en 1815 au moment du Congrès de Vienne, comme l'indique la miniature conservée au Louvre. Isabey fit trois séjours à Vienne, deux en 1812 sur ordre de Napoléon pour y peindre les portraits de la belle famille de l'Empereur, et « le plus long en 1814 au moment du Congrès de Vienne où il peignit pendant six mois, à un rythme effréné, les portraits des participants et des princes de l'Europe assemblés. Le prince Eugène lui servit de cicerone et les plus hauts dignitaires vinrent visiter son atelier couvert des portraits de ses commanditaires, y compris l'Empereur de Russie auquel Isabey avait fait visiter Versailles » [cf article de Lemoine-Bouchard sur Isabey]. Comme le peintre Gérard, Isabey conservait par-devers lui un exemplaire des portraits des personnalités les plus en vue pour en faire en cas de besoin des copies. Il semble qu'Isabey quitta Vienne pour Paris au moment des Cent-Jours. Remarquable portraitiste, très proche de la famille Bonaparte à la Malmaison, Isabey avait gagné sous l'Empire la fonction de Dessinateur du Cabinet de Sa Majesté l'empereur, des cérémonies et relations extérieures [il prit à ce titre une part importante aux préparatifs du couronnement, dessinant notamment tous les habits de cérémonie des participants), et fut nommé en 1805 Premier Peintre de la Chambre de l'Impératrice pour laquelle il réalisa en 1808 le magnifique portrait de Joséphine. En 1810, il organise avec Fontaine le mariage de Napoléon avec Marie-Louise, et cumule les fonctions de dessinateur en chef de l'Opéra de Paris, professeur d'aquarelle de l'Impératrice qui lui commande deux portraits du Roi de Rome et les portraits de la famille de Habsbourg. Sous la Restauration, il ne retrouve les honneurs qu'en 1823, lorsque Louis XVIII le nomme dessinateur et ordonnateur des fêtes et spectacles de la Cour et que la duchesse d'Angoulême devient son mécène. À la mort de Louis XVIII, il s'occupe du décor de la chapelle ardente aux Tuileries (1824), puis du sacre de Charles X. Promu officier de la Légion d'honneur en 1825, il est nommé, le 8 août 1828, dessinateur du Cabinet. Il brigue en vain l'Institut en 1836, 1838 et 1843 mais le gouvernement de Louis-Philippe le nomme conservateur adjoint des Musées royaux en 1837. En 1848, il voit, avec joie, l'élection de Louis-Napoléon, fils d'Hortense, comme Prince-Président. L'artiste, dont l'âge a affaibli la vue et la main, reçoit alors une pension de 6 000 francs. Malgré son statut de miniaturiste officiel de l'Empereur Napoléon Ier, Isabey n'avait été fait chevalier de la Légion d'honneur que le 31 janvier 1815 par Louis XVIII. En 1853, Napoléon III le promeut commandeur de la Légion d'honneur. Il avait été nommé officier de l'Ordre de Léopold (à titre civil) le 14 avril 1845 comme conservateur adjoint des musées royaux. Le célèbre miniaturiste meurt le 18 avril 1855, à 88 ans, suite à une fluxion de poitrine, dans l'appartement de l'Institut qu'il occupait, 25, quai Conti, à Paris. Ancien élève de David, Etienne-Jean Delécluze lui fera les honneurs en publiant une rétrospective de sa vie et de son œuvre. Il avait épousé le 15 août 1791, Jeanne Laurice de Salienne (1765-1829) dont il avait peint le portrait en 1790 ; ils eurent deux enfants, Alexandrine (1791-1871) et Eugène (1803-1886) qui sera peintre, paysagiste de marine, ami de Horace Vernet. À la mort de sa femme en 1829, Isabey épousera en secondes noces son élève, Marie-Rose Maystre dont il eut un fils Henri et une fille plus tard, Madame Maximilien Wey. Isabey avait eu un frère aîné, Louis (1766-1813), musicien qui était devenu premier violon du Tsar de Russie. Provenance • Collection privée française OEuvre en rapport - Isabey, portrait du Tsar, signé et daté Isabey, 1815 à Vienne. 13,4 x 10,2 cm. Musée du Louvre, département des arts graphiques, RF 3855. Miniature représentant le Tsar sans le grand cordon ; elle est jointe avec celle de l'Impératrice de Russie. Descendance du peintre par sa fille Henriette Isabey (1837-1881) puis collection Rolle. - Portrait du Tsar Alexandre (d'après Isabey ?), s.d. 17 x 13,5 cm. Musée du Louvre, département des arts graphiques, RF 4346. Collection du baron Schlichting. Bibliographie - Nathalie Lemoine-Bouchard, Les Peintres en miniature. 1650-1850. Les éditions de l'Amateur, 2008. Art. Isabey pp. 295-301. - Tulard, Dictionnaire Napoléon, 1989. Art. Isabey pp.
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue