Plis et déplis du surréalisme

Plis et déplis du surréalisme

Les derniers coups de marteau pour la bibliothèque Geneviève et Jean-Paul Kahn ont révélé leur lotde surprises.
Six ventes ont donc été nécessaires pour disperser l’intégralité de la bibliothèque, à forte teneur surréaliste et dadaïste, de Geneviève et Jean-Paul Kahn (voir Gazette n° 37, page 41). La surprise est venue cette fois d’une figure secrète et souvent occultée du surréalisme britan- nique, Ithell Colquhoun (1906-1988). Participant à l’Exposition interna- tionale du mouvement à Londres en 1936, elle rencontre ensuite Breton et expérimente l’automatisme dans ses formes les plus diverses. Indé- pendante dans ses idées et sa façon de les exprimer, elle va être exclue du groupe londonien et poursuivre en solitaire une carrière d’artiste, d’essayiste, de romancière et de poétesse. Ses préoccupations essen- tielles étaient la transcendance spirituelle et l’union avec l’énergie divine, le surréalisme lui fournissant une matière et un cadre pour explo- rer les limites de son esprit et se connecter à d’autres dimensions. Son Guardian Angel (33 x 38 cm), peint à la tempera sur toile et remontant aux années 1946-1947, en faisait la démonstration. Il étendait ses ailes à 123 500 €, inscrivant un record français et une deuxième place sur le podium de son autrice (source : Artnet).
Plus « classique », un ensemble de manuscrits et de brouillons auto- graphes d’Alfred Jarry adaptant Pantagruel – pas moins de 1 016 pages écrites entre 1897 et 1911 –, projet fleuve auquel il consacra tant de temps, voulu comme une « féerie mirlitonesque » avant de se transfor- mer en opéra-bouffe sur l’intervention de collaborateurs – dont Claude Terrasse –, se dévoilait dans son extraordinaire complexité à 49 400 €. Un cadavre exquis (18,9 x 13,4 cm) réalisé au crayon et à quatre mains par Cécile Éluard, Man Ray, Paul Éluard et Pablo Picasso retenait 39 000 €. Quant à ce leporello de dix-neuf photographies originales de Joseph Cornell, Fenêtre-Object, objet du Coup de cœur de la Gazette n° 36 (page 26), il se dépliait sur un prix de 37 700 €.
Voilà, les « Mille nuits de rêves » s’éteignent, laissant derrière elles une poussière d’étoiles dans l’univers surréaliste.

VENDREDI 27 OCTOBRE, SALLE 7 – HÔTEL DROUOT. LEDUCQ MAISON DE VENTES AUX ENCHÈRES OVV. MM. FORGEOT, LUIGI.


Joseph Cornell (1903-1972), Fenêtre. Object, 1937, leporello de 19 photographies originales en bistre montées sur les gardes d’un livre du XIXe siècle (4,1 x 4 cm), 76 cm de long au total, le tout dans une boîte en forme de livre en demi-chagrin. Adjugé : 37 700 €